• -2000 : (âge de bronze ?) licornes de Persépolis

    Licornes de Persépolis

    licorne de persépolis - Bruno Faidutti 1996

    Les premières représentations de la licorne sont observables à Persépolis dans les représentations du Zend-Avesta. Ces licornes ont deux visages, comme Janus. Certaines écoles symboliques disent qu'elles représentent l'unité divine et que le monde tournerait sur leur corne. D'autres disent qu'elles représentent la pureté du monde car elles sont composées de tous les animaux les plus utiles et les plus puissants aux yeux des gens de l'époque. Pour d'autres encore elles représenteraient le pouvoir royal. L'explication la plus simple est que la licorne a deux cornes et que représentée de profil, elle n'en a plus qu'une. Celle licorne perse serait à rapprocher du rem juif. [Commission royale d'histoire, 1845]

    licorne de Persépolis - Caroutch 1997

    Des tribus africaines manipulent les cornes du mâle dominant dans leur bétail pour qu'il n'en ait qu'une seule au milieu du front. C'est une pratique répendue dans le sud du Nil Blanc, entre autres. Cet animal a une valeur particulière et est un emblème de souveraineté dans les peuplades pastorales de l'Ethiopie – pays où Élian, parmi d'autres, a décrit des créatures unicornes. Il s'agit dans le Talmud de la possession la plus précieuse d'Adam que celui-ci sacrifie à Dieu.

    À Persépolis se trouve un bas-relief dans les ruines du palais aux Quarante Colones, montrant une créature unicorne combattant un lion. Son espèce est indéterminée parmis les espèces élevées par les gens de l'époque : chèvre, boeuf, âne, antilope…

    Cette créature est également utilisée sur des sceaux des citées de Perse, Assyrie, Babylone, Chaldée, et Élam. Ces sceaux répandus par le commerce ont ensemencé les esprits quant à l'existence de créatures unicornes quelque part en Moyen-Orient. [Odell Shepard, 1930]

     

    Pourtant, des expériences faites sur du bétail afin de manipuler les cornes pour qu'elles n'en forment plus qu'une, tendent à montrer que c'est le fait de n'avoir qu'une corne frontale qui donne à l'animal plus de leadership. En effet une corne frontale, rend l'animal qui charge beaucoup plus redoutable que s'il en avait deux. Il peut s'en servir pour soulever des barrières et s'imposer au reste du troupeau. C'est la corne unique qui fait qu'il devient le chef, et pas l'inverse. [Chris Lavers, 2009]

    Alexandre le Grand décrit une licorne similaire à celle de Persépolis, en forme de cheval.[Commission royale d'histoire, 1845]

    Un mythe de Mésopotamie parle d'un âne à trois pattes qui se trouve dans la mer et purifie les eaux. Il a six yeux, neuf bouches, deux oreilles et une seule corne d'or. Son corps est blanc. [Odell Shepard, 1930]

    Cette licorne de Persépolis est issue entre autre de croyances liées à la lune en son croissant, représentée sur les sceaux accompagnée de créatures unicornes. [Odell Shepard, 1930]


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :