• 2016-02-06 Marre de toute cette haine

    Marre de toute cette haine

    Quand on cherche « otherkin » sur internet, on tombe souvent sur des blogs de Tumblr ou pire, sur le forum des 15-18 ou du 18-25 sur Jeuxvidéos.com. Et là, c'est la catastrophe. C'est le festival des anti-otherkins, ou « anti-kins » comme iels se nomment.

    Tout d'abord, on fait face à l'incompréhension. Ce sont des personnes qui ne comprennent pas ce que c'est qu'être otherkin, qui se sont contentées de lire la première ligne de l'article Wikipédia et qui ne cherchent pas plus loin. Ce sont des personnes qui ne sont pas curieuses, et qui ont l'esprit fermé. De là découlent les moqueries ordinaires et les « trolls » qui vont enquiquiner les otherkins sur leurs blogs, créer de faux profils parodiques, j'en passe et des meilleures. C'est un manque de respect mais hélas c'est la dure loi de l'Internet : il y a des trolls partout. Attention je ne légitime pas les trolls. Au contraire je trouve ces gens absolument gerbants. Iels occupent l'espace et la visibilité d'Internet et par effet de masse, font que les personnes légitimes sont passées sous silence. Et ça c'est inacceptable.

    Les arguments des trolls sont toujours les mêmes. Les otherkins sont taxés d'escapisme et infantilisé-e-s. Or cela n'a rien à voir avec l'escapisme ou un comportement infantile. L'escapisme, c'est un comportement conscient et volontaire que tout le monde fait. Ça s'appelle aussi « rêvasser ». C'est une habitude, un comportement. Cela n'a rien à voir avec l'identité. De plus infantiliser des gens c'est un comportement assez violent. On en a déjà assez dans nos sociétés qui réduisent les personnes handicapées, les femmes, les personnes âgées, à des sous-êtres incapables de se débrouiller seul-e-s au même niveau que les enfants (je ne dis pas que les enfants sont des sous-êtres mais qu'iels ont effectivement besoin d'être tutoré-e-s). Non les otherkins n'ont pas besoin de votre monitorat pour vivre.

    Un autre argument que les haters avancent est celui du « flocon de neige spécial ». Comme si les otherkins cherchaient uniquement à attirer l'attention. Oh c'est le cas des « fluffers » qui s'inventent une vie parce que c'est « cool » mais ce n'est pas le cas de la plupart des otherkins. Toute personne qui sort de l'ordinaire est taxée de vouloir se mettre en valeur et attirer l'attention. Ce n'est pas le cas. Si les otherkins voulaient attirer l'attention, iels feraient des parades, des manifestations. Mais les otherkins n'ont pas besoin de votre regard insistant. Non, nous ne sommes pas des gens « super spéciaux ». Laissez-nous tranquilles, merci. Nous ne sommes pas des stars du football. Nous n'avons pas envie d'être idolâtré-e-s.

    L'argument le plus utilisé par les haters reste et demeure celui de la maladie mentale. Là dessus il faut remettre un peu les choses dans leur contexte. Historique tout d'abord. Nombreuses sont les personnes neuroatypiques ou juste « atypiques » (de genre, de sexualité) à avoir été à-travers l'histoire traitées de « malades mentales ». Mais nos sociétés évoluent (enfin sont censées évoluer) et de plus en plus ces manières d'être soi sont regardées comme faisant partie du spectre normal identitaire humain et non plus comme une « déviance » à corriger. Cher-e-s haters, il vous faut sortir du passé et revenir à l'époque moderne. L'homosexualité et la transitude ne sont pas des maladies mentales. Les croyances religieuses ne sont pas des maladies mentales. L'otherkisme non plus.

    Une maladie mentale, je le rappelle, empêche de vivre correctement au quotidien. Alors qu'à l'opposé, s'accepter comme étant otherkin permet de MIEUX vivre au quotidien. Ce n'est pas une maladie. Au pire c'est un syndrome, une neuroatypie, une particularité, mais ce n'est pas une maladie mentale. De toute façon, dire aux gens sur le ton de l'insulte que ce sont des « malades mentaux » c'est faire du capacitisme, et ce n'est pas mieux que les autres oppressions systémiques de nos sociétés actuelles. (même s'il n'y a PAS ((encore)) d'oppression globale vis-à-vis des personnes otherkines, juste des haters sur internet)

    Bref, tout ça pour dire que les haters sur Internet, j'en ai soupé ma dose. J'en ai marre de trouver plus de posts anti-kins que de posts rédigés par les otherkins. J'en ai marre de tomber sur un flot de haine à chaque fois que je cherche des renseignements sur mon identité. Je rêve du jours où les otherkins occuperont plus d'espace visible que les haters. Du jour où les personnes trans occuperont plus d'espace que les transphobes. Où les personnes homosexuelles auront plus de place dans l'espace publique que la Manif pour tous. Où les femmes seront sur un pied d'égalité, enfin, avec les hommes. Où les personnes racisées seront respectées dans leur culture et écoutées.

     

    Je rêve au jour où les haters d'internet n'existeront plus.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :