• 2016-10-06 Mes ressentis otherkin / fictionkin

    Mes ressentis otherkin / fictionkin

    Je parle beaucoup dans mon blog de généralités sur les otherkins, mais je n'ai que peu de documents publics à propos de mes propres ressentis. Voilà l'occasion de corriger cela.

    Mes membres fantômes pour commencer. Parfois je ressens la présence de membres additionnels que ne possèdent pas mon corps physique, à savoir : une longue queue avec une touffe de poils au bout, des oreilles sur le dessus de ma tête, une crinière comme un lion, des crocs pointus, une corne au milieu du front, des bois de cerfs, des ailes en forme de nageoire ou d'ailes de chauve-souris. En plus de cela, je suis inconfortable avec mes jambes et mes pieds ; je ressens le besoin de marcher sur la pointe des pieds voir même sur le bout des orteils, je n'aime pas sentir le sol sous mes pieds, j'ai envie de marcher à quatre pattes, je ressens le besoin d'avoir des sabots au lieu de pieds… Et lorsque je suis vraiment détendu, cela va jusqu'au point de sentir avoir un corps de cheval de trait au lieu d'un corps humain (la sensation disparaît si je bouge ou qu'on me touche). Tout cela fait partie d'un phénomène de proprioception non-humaine et de membres fantômes surnuméraires.

    Ensuite, j'ai des pulsions instinctives qui ne sont aucunement logiques d'un point de vue humain. J'ai des envies soudaines et très fortes de manger des plantes dehors. Mais genre, des plantes qui ne sont pas comestibles pour les humains, comme des feuilles d'arbres, de l'herbe, des fleurs… Je ne le fais pas bien sûr, parce que cela risquerait de me rendre malade ou pire, mais j'ai quand même envie de le faire. J'ai aussi des envies de me frotter le visage et de donner des coups de tête contre les arbres lorsque je marche dans un parc ou en forêt, comme pour marquer mon territoire. Des envies de donner des coups de corne aux gens qui m'énervent. Tout cela je ne le fais pas, mais j'en ai quand même fortement envie…

    J'ai aussi des émotions particulières. Lorsque je regarde des vidéos ou autres représentations de bovidés, cerfs, gazelles, antilopes, girafes, okapis, licornes et autres qilin, je ressent un pincement au coeur et une familiarité encore plus fortes qu'en regardant des photographies de mon enfance ou de ma famille. Je ressens aussi une sorte de méfiance vis-à-vis de l'ensemble des êtres humains – bizarrement cette méfiance s'envole lorsque la communication passe par le chat, les forums ou le téléphone. C'est l'aspect « humain » qui me dérange. Je me sens en-dehors de cette humanité. J'ai du mal à comprendre et intégrer les enjeux humains de la vie. Je considère qu'il est plus important d'avoir des ami-e-s, de m'entendre avec les gens, d'avoir un toit au-dessus de la tête, d'apprécier mon travail, que d'accumuler des biens, oppresser les personnes différentes, ou chercher à obtenir une position de pouvoir. Et puis, je me sens constamment comme un animal traqué, comme une proie. Je suis tout le temps sur le qui-vive.

    J'ai, parfois, des impressions de déjà-vu et de familiarité. Avec certains types de végétation (forêts mixtes, forêts de chênes / bouleaux / hêtres, collines, lacs) notamment. Mais aussi, en lisant certains passages des livres de Walter Moers. Surtout en lisant les passages de « Bluebear » (Capitaine Ours Bleu en français) relatifs à la Grande Forêt et à la Sorçaraignée, ainsi qu'en regardant la carte des environs de la Grande Forêt.

    C'est pour cela que je me définis, non seulement en tant qu'otherkin qilin (licorne chinoise) mais aussi en tant que fictionkin de la Zamonie (continent décrit par Walter Moers dans ses livres). À cause de tous ces ressentis, de toutes ces expériences.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :