• 2017-03-21 Pourquoi dire aux gens de changer/réprimer/abandonner des kintypes est une forme d'abus psychologique

    Pourquoi dire aux gens de changer/réprimer/abandonner des kintypes est une forme d'abus psychologique

    Parce que c'est considérer que l' « offense » théorique momentanée d'un groupe de personnes est plus importante que les vrais sentiments constants et la santé mentale de la personne qui vit avec jour après jour.

    Parce que c'est demander à quelqu'un de changer une partie du coeur de leur identité pour quelque chose de plus « socialement approprié ».

    Parce qu'un kintype est une manière d'expliquer des sentiments et des souvenirs qui existent déjà chez une personne. En lui disant d'ignorer ce kintype, on lui demande de décontextualiser des souvenirs et des expériences potentiellement traumatiques.

    Parce que c'est comme leur dire que leurs besoins et santé psychologiques et émotionels ne sont pas importants.

    Parce qu'on ne choisit pas son kintype. Demander à quelqu'un d'abandonner un kintype c'est littéralement demander de faire l'impossible.

    Parce que dire à quelqu'un de réprimer ses souvenirs otherkin c'est comme dire à quelqu'un de réprimer ses souvenirs d'enfance.

    Parce qu'ignorer un kintype ne le fera pas disparaître, cela va juste rendre les effets de ce kintype encore plus difficiles à supporter et à comprendre (des effets comme les souvenirs, des membres fantômes surnuméraires, un sentiment de perte et de tristesse, etc.)

    Oui, cette liste est un peu répétitive, mais c'est important que les gens comprennent tout ça. Dire à quelqu'un de réprimer/abandonner/changer ses kintypes, c'est dangereux dans tous les cas.

     

    Source : http://captain-s-mindfang.tumblr.com/post/143165550292/why-telling-people-to-changerepressdrop-kintypes


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :