• 2017-08-07 Devenir thérian

    Devenir thérian

    Cet article n'a pas pour but de convaincre les gens qu'ils devraient croire que les thérians ne « sont pas nés » ou même que certains d'entre eux « deviennent » sérieusement thérian plus tard dans la vie. Mon but est d'aider à augmenter le respect envers les différentes opinions et croyances parmi les thérian, et de réaliser que c'est normal de ne pas être d'accord avec la notion que quelqu'un puisse « devenir » thérian (peu importe comment) plutôt que de naître ainsi. Mais nous devrions nous rendre plutôt compte que les faits à propos des différents aspects de la thérianthropie ne sont pas encore figés dans notre connaissance – le début de la thérianthropie dans la vie d'une personne. De plus, il s'agit de reconnaître qu'il y a peut-être des gens qui développent la thérianthropie (devenant thérian) plus tard dans leur vie, à un moment donné, mais cela ne veut pas dire que j'apporte les preuves que tous les thérians sont ainsi dans les faits, j'essaye juste de ne pas réfuter par les faits l'idée que la plupart des thérians sont nés ainsi.

    Il est de notre responsabilité de le prendre en compte lorsque nous exprimons des informations et des faits observés (même si ce sont des anecdotes) à propos de la thérianthropie ou que nous définissons des termes qu'il est nécessaire de définir, et le faire pour des raisons d'éduquer et d'aider les gens. Et au contraire, nous devons nous en rendre compte lorsque nous affirmons à la place des croyances et des opinions au sujet des expériences ou de l'état de la thérianthropie en général, et que nous les utilisons pour faire taire, humilier, ou « gagner » des gens à notre propre vue particulière de ce que nous croyons être des « faits » sur ce qu'il est nécessaire d'exprimer pour être thérian.

    Beaucoup de thérians se sont exprimés d'une manière plus explicative au sujet de l'hypothèse de « on naît thérian » pour décrire pourquoi les thérians expriment souvent qu'ils ne remarquent leur thérianthropie (en tant qu'expérience et que partie d'eux-mêmes) bien après leur petite enfance (en particulier à l'adolescence). Cette explication affirme que la thérianthropie est alors : (1) dormante jusqu'à un certain moment de la vie de l'individu ; (2) active mais à un faible niveau de perception (ce qui demande donc un « éveil » à cette partie de soi ; ou (3) que la thérianthropie a le potentiel de se développer (comme par exemple à-travers des phénomènes psychologiques). Toutes ces explications sont correctes et je suis de l'avis que chacune d'entre elles peut arriver, bien que je ne désire pas chercher à deviner dans quelles proportions.

    Néanmoins, le problème ne vient pas des hypothèses en elles-mêmes, mais plutôt de la manière dont ces hypothèses sont souvent présentées aux autres thérians, plus particulièrement à ceux qui parlent de ou posent des questions à propos de pourquoi iel n' pas encore pris conscience de la thérianthropie comme partie active de soi avant ce point de réalisation, qui se trouve bien après la petite enfance. Les gens vont trop rapidement réduire au silence ces affirmations ou ces questions en utilisant des « faits » à propos de comment la thérianthropie est nécessairement un état ou un événement qui se déclenche au tout début de la vie, à la naissance voire avant. C'est aussi une réponse qui est habituellement donnée par plusieurs personnes, afin de soutenir et d'appuyer cette information comme étant nécessaire à l'état de thérianthropie. Ce qui en conséquence fait qu'on arrête de se poser les questions à propos de comment la thérianthropie se développe et, essentiellement, comment elle apparaît dans un individu plusieurs années après la naissance, qu'on n'ose pas en parler, du moins dans les environnements publiques ou semi-publiques.

    J'ai, moi aussi, eu des difficultés à ce point de la discussion à parvenir à de plus amples réflexions lors de mes conversations, malgré mes efforts d'aller plus loin que simplement « les thérians sont nés ainsi, même s'ils ne s'en rendent compte que plus tard dans la vie ».Même si je dois l'admettre, j'ai été content d'avoir pu creuser le sujet aussi profond que j'ai pu le faire, même si ce n'était pas aussi poussé que je l'aurais voulu. Pourtant le tabou social du sujet de « devenir un thérian » est resté bien évident à mes yeux. Même si ce n'est pas exprimé clairement, il est apparent que parler de ce concept, soit en affirmant qu'on croit que ça arrive, soit qu'on explore avec curiosité la possibilité que cela puisse arriver pour certains thérians – cela est souvent réduit au silence rapidement par une action conjointe du groupe. De nombreuses fois les gens sont soit-disant « corrigés » à ce sujet quasi instantanément.

    Un problème encore plus profond à ce sujet est que en réalité nous n'avons pas les moyens (en tout cas certainement pas au moment de l'écriture de ces lignes) de pouvoir honnêtement et objectivement montrer qu'un thérian, quel qu'il soit, est en effet né en tant que tel bien avant ou dès le moment où il se trouve dans un utérus humain. Combien de thérians peuvent en toute honnêteté retracer leur thérianthropie dès le moment spécifique de leur naissance ? Pourtant, je comprends ce que cette hypothèse est censée démontrer : beaucoup de thérians (qu'il s'agisse de la majorité active en ligne à un moment, ou pas) ont décrit des expériences rattachées à de la thérianthropie, des comportements, des instincts, et ainsi de suite, à partir d'un âge si tendre (comme par exemple, 2 ou 4 ans) que les facteurs non-innés n'ont que peu de chances d'avoir amené la personne à « devenir » thérian à ce moment, plutôt que d'être une partie de la personne dès la naissance voire avant.Pourtant, qu'en est-il des nombreux autres thérians qui ne peuvent pas trouver de pareilles expériences et preuves personnelles aussi tôt dans leur vie (ou même pendant les années qui ont suivi) dans leurs souvenirs et dans les récits que leurs proches ont fait de leur enfance en tant qu'observateurs extérieurs ? Par exemple moi [ndt : la personne qui a rédigé l'article, pas moi qui ne fais que traduire] j'en fais partie, comme je l'ai expliqué dans ce billet https://web.archive.org/web/20110418233551/http://sonne.sonverrid.org/Essays/upbringing.html .

    Chaque fois que je regarde en arrière dans mon enfance à la recherche de preuves de ma thérianthropie à l'époque, avant le cap des 10-11 ans, je ne vois rien d'autre qu'un intérêt typique de l'enfance pour les animaux (certains en particulier), des jeux de rôles en tant que plusieurs animaux (jeux d'imitation), et des choses similaires. En quoi est-ce que cela pourrait être un indicateur de thérianthropie pour moi ? Simplement, ça ne l'est pas. Je suis convaincu que ma thérianthropie est principalement, quoique pas nécessairement entièrement, causée par des facteurs post-natals d'une grande variété. Ainsi je ne repousse pas entièrement la possibilité que je puisse avoir complètement tort à ce sujet, ou plus particulièrement, qu'il puisse y avoir un facteur pré-natal qui puisse avoir augmenté en moi la potentialité de devenir thérian près d'une dizaine d'années après ma naissance. Mais pour moi, le potentiel d'être thérian n'est pas égal à l'état même de la thérianthropie, qu'elle soit dormante ou pas.

    Une autre alternative au concept de « naître » thérian est qu'il ne s'agit pas de la naissance littérale et physique, mais plutôt de la « naissance » de sa propre identité, de son moi, et du cœur de sa personnalité. Et cette forme de « naissance » se déroule en général durant les premières années de la vie d'une personne. [ndt : un article récent écrit par des spécialistes du développement identitaire précise que la période clé se situe dans les 30 premières années de la vie, mais que l'évolution continue de se faire jusqu'à la mort] Cette personnalité centrale demeure en général globalement la même durant toute la vie de l'individu. Néanmoins, il est difficile de dire exactement ce qui fait partie ou pas du « noyau de l'individu », car il ne faut pas oublier que les gens tendent à changer en devenant des individus à-travers leurs comportements, personnalité, etc. durant toutes les phases-clé de leur développement, et que ces changements peuvent ou pas influencer la thérianthropie. Des expériences qui ont une forte influence sur notre vie, qu'elles soient traumatiques ou pas, peuvent probablement avoir un effet sur les parties de soi dans lesquelles résident notre thérianthropie, ou pour certains thérians ces parties peuvent être immunisées contre ces expériences majeures.

    Mais est-ce que la thérianthropie peut vraiment se développer plus tard dans l'enfance ou à un autre moment de la vie que la petite enfance, même après que le « noyau de soi » ait été formé ? Personnellement, je pense que c'est possible, bien que certains facteurs spécifiques, certaines expériences, et tout un faisceau d'influences qui pourraient y mener, semblent placer ces situations parmi la minorité des thérians, même si elles ne se limitent pas au monde qui se trouve en-dehors de la thérianthropie. Quelque chose que l'on devrait garder en mémoire quand on se penche sur le concept de personnes qui deviennent des thérians, c'est que l'esprit et l'identité sont plus malléables dans le début de la vie, ainsi que durant l'adolescence, que nous pouvons le penser. Des facteurs variés, environnementaux (environnement physique), sociaux, totémiques, les centres d'intérêt, les médias (de toutes formes), et ainsi de suite, peuvent potentiellement être en jeu et affecter l'identité et le soi d'une personne, particulièrement durant les étapes clés du développement mental, social et physique, et la thérianthropie est peut-être quelque chose qui dans certains cas résulte de toutes ces influences aux interactions complexes. Néanmoins, cela ne doit pas servir à réfuter les explications spirituelles, de réincarnation, basées sur l'âme, et autres, de la thérianthropie ; je crois qu'elles peuvent avoir une certaine validité en elles et peut-être causer la thérianthropie de certaines personnes.

    D'une façon similaire, je vais brièvement mentionner que les aspects de la vie d'une personne peuvent aussi probablement amener à perdre un ou plusieurs thériotypes, soit par la perte complète de sa thérianthropie (ce qui peut dans un certain sens être la cause ou la conséquence de changements notables dans la personnalité et le soi), ou par le changement d'un thériotype en un autre animal, ou par la parte d'un ou de plusieurs thériotypes pour quelqu'un qui en a plusieurs. Cela est à relier au fait que l'esprit et le soi ne sont pas des choses complètement solides et inchangées depuis le moment de la naissance physique ou même à partir de la fin de la petite enfance.

    Nos vies, personnes, et esprits ne sont pas complètement stagnants à-travers les décennies de nos vies, et comme je l'ai noté dans un autre de mes articles, pourquoi la thérianthropie devrait-elle être exclue de ces changements et développements ? Comment se fait-il que personne ne puisse « devenir » thérian ? Même si ce dont ils font l'expérience est corrélé avec la thérianthropie de manière extensive, mais qu'il lui manque juste l'aspect de « existe depuis la naissance » (ce qu'il n'est pas question de prouver, pas plus que la thérianthropie, mais est un point de vue et une opinion personnelles). Peut-être que d'une certaine façon le concept va potentiellement ouvrir les horribles portes du « et bien, si une personne peut devenir un thérian, alors... » avec la possibilité que des gens sautent sur l'idée comme étant une excuse pour prétendre être thérian sans vraie raison solide derrière cette affirmation. Mais des gens le prétendent de toute façon, ce qui me fait me demander s'il n'y a pas une atmosphère de peur à propos de touts les embêtements qui pourraient être causés par les « fluff bunnies » et les « roleplayers » si la thérianthropie était acceptée comme étant valide pour des personnes qui deviennent thérian bien après la naissance (des années et des années après).

    Comme c'est une décision personnel de savoir si on est thérian et quel est/sont notre/nos thériotype/s, je pense que c'est à tout un chacun de découvrir quelles explications « collent » le mieux en ce qui concerne la ou les cause/s de sa thérianthropie. Ce n'est pas correct de dire « tu n'est pas un thérian car tu n'es pas né ainsi », pas plus que c'est acceptable d'affirmer que telle ou telle personne n'est certainement pas thérian, en particulier lorsque la personne donne des informations qui correspondent à de la thérianthropie en tous points sauf pour des différences mineures qui varient des « standards de la communauté » au sujet de la thérianthropie (dans l'exemple présent, le moment où débute la thérianthropie). Notre compréhension de la thérianthropie dans un sens plus général vient d'individus qui partagent leurs expériences, et sans ces personnes qui disent des choses « je n'ai pas toujours été un thérian, ça n'a pas commencé avec ma naissance physique » alors la compréhension globale de la thérianthropie par la communauté va avoir tendance à être exclusive à ces expériences et croyances. La tendance typique a été « je me suis toujours senti ainsi depuis aussi longtemps que je peux me souvenir » ce qui a été largement accepté non plus comme une tendance mais comme des gens essayant de le définir comme une nécessité pour la thérianthropie. Et si quelqu'un ne collait pas à cet aspect il était souvent considéré comme et encouragé à se voir comme n'étant pas thérian, ou on forçait la personne à changer son avis au sujet de ne pas être née thérian. Une personne peut rester là et dire « oui, je suis thérian depuis ma naissance » sans apporter de preuve ou de raisonnement, pensant n'avoir juste pas manifesté sa thérianthropie durant son enfance, et pourtant il n'y a pas plus de preuves pour ou contre une personne qui aurait les mêmes ressentis par rapport à son enfance et qui dirait « je pense que j'ai simplement développé ma thérianthropie plus tard dans ma vie ».

    D'autres personnes ont le droit de croire que la thérianthropie de quelqu'un était là depuis la naissance ou même avant même si l'individu pense qu'elle s'est développée plus tard, tout comme d'autres ont le droit de penser que c'est quelque chose de spirituel ou de psychologique même si l'individu croit que la ou les cause/s ne sont pas les mêmes. Mais j'aimerais bien voir les gens êtres respectueux les uns envers les autres et ne pas affirmer que des différences d'opinions sur les causes ou l'époque d'apparition de la thérianthropie sont des choses factuelles, alors qu'on n'a pas de preuves factuelles. On ne peut pas être sûr de qui a raison et qui a tort, même si nous pouvons débattre et spéculer sur le sujet, ou penser que le point de vue de quelqu'un n'est pas correct. Mais tant qu'il n'y a pas suffisamment de preuves tangibles et substantielles à propos des origines de la thérianthropie, nous ne pouvons pas affirmer que telle ou telle chose est factuelle, et encore moins exclure des personnes qui ont différentes manières de penser ou différentes opinions et qui pourtant on des raisons de croire qu'elles sont aussi des thérians. Et même si nous avions un tel niveau de preuves, cela ne veut pas dire qu'il ne peut y avoir aucune exception à la « règle » ou à la tendance du né vs. devenu thérian.

    De plus, en ce qui concerne les personnes qui pourraient protester en avançant les supposés dommages qui pourraient être faits à la communauté thérian online en ouvrant les portes de l'acceptation et du respect aux personnes qui croient sincèrement être « devenues » des thérians, juste à cause des « roleplayers », j'ai une réponse à donner à ça aussi. Juste parce que ça deviendrait plus difficile de séparer les thérians « sincères » des « roleplayers » ou des « brebis perdues », cela ne veut pas dire que quelqu'un qui est sincère et sérieux au sujet de sa thérianthropie mais à qui il manque juste le « j'ai toujours été thérian » ou le « je suis né thérian » devrait être jeté avec les gens qui soit mentent ouvertement à propos d'être thérian, ou n'y comprennent rien du tout. Dans les tentatives de la communauté de « garder dehors les fluffers et les RP » je préférerais qu'on ne perde pas non plus de vue les expériences sincères et sérieuses ; car c'est ce qui risque d'arriver si on construit des murs pour se protéger des menteurs et qu'on finit par repousser de vrais et sérieux thérians dans le lot (même si ces derniers ne sont que peu à être écartés ainsi). Et les roleplayers sont de toute façon assez évidents à repérer sans avoir besoin de se restreindre à un « je suis devenu thérian » ou à « je n'ai pas toujours été thérian » - certes, j'espère bien qu'il y a de bien meilleures raisons d'appeler quelqu'un un roleplayer que juste un certain aspect ou une certain affirmation, dans le cas contraire on ne devrait pas les traiter de roleplayer.

    Ainsi les gens devraient séparer les sérieux « je suis devenu un thérian » des roleplayers de la même façon que c'est fait pour ceux qui affirment qu'ils ont toujours été thérians – comme je l'ai dit, si c'est tout ce qu'on a besoin de dire pour être accepté comme un vrai / sérieux thérian, on va vraiment avoir des difficultés à séparer les RPers des gens sérieux (parce que tout ce qu'ils auraient à faire c'est de balancer une phrase disant qu'ils sont nés thérians). Pourtant ce n'est de toute évidence pas la manière dont nous approchons les choses et les gens en général. On devrait reprendre tout le concept du « thérian sincère ou pas ? » pour en faire une étude au cas par cas, et pas en se basant sur des « exemples types » de ce qu'est ou n'est pas un thérian.

    Source : http://project-shift.net/becoming-a-therian/


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :