• 2017-09-08 Qui est « je » ?

    Qui est « je » ?

    Qu'est-ce que l'âme, et qui est ce « je » qui parle ? Quelques réflexions qui se basent principalement sur des croyances new-age rencontrées sur différentes chaînes Youtube de ces dernières années. Ce sont des réflexions qui me sont personnelles et pas (encore) partagées par le reste de la communauté alter-humaine.

    Certaines personnes voient l'âme comme une sorte de pilote du corps. Ce pilote se trouverait sur un autre plan, au milieu des anges et compagnie, et piloterait plusieurs corps en parallèle. C'est cette âme qui serait mon « moi véritable », le centre de mon être. Le « je » terrestre ne serait donc qu'une petite partie, une petite fraction, de mon « moi véritable ».

    Il est même possible d'aller plus loin en disant que la vie est un peu comme un jeu vidéo. L'âme ou « moi véritable » serait le joueur derrière l'ordinateur, et le « je » terrestre ne serait alors que l'avatar. Une sorte de Sims, qui possède une certaine indépendance, mais qui au final peut être contrôlé à tout moment par le « moi véritable ». Donc, tout ce qui nous arrive dans cette vie, perdrait son sens et son importance, et ne serait qu'une distraction de notre « moi véritable », qui passerait en un instant (comme la vie d'un Sims) par rapport à la durée réelle de vie de notre âme.

    Mais alors, comment expliquer le fait que j'ai parfaitement conscience d'exister, d'être « je », indépendamment de l'âme-joueuse-pilote ? Et bien, certains philosophes ou autre penseur dont le nom m'échappe parce que ma mémoire, elle aime bien noter les faits mais les sources, osef, a émis l'hypothèse que la conscience de soi, la conscience d'exister, le « je », je soit au final que le produit du fonctionnement cérébral. Une sorte d'effet secondaire un peu loufoque et pas prévu, qui s'est maintenu dans l'évolution parce que ça n'empêche pas l'espèce de perdurer. Une sorte de blague qui s'est inventée toute seule par hasard, et qui est restée au fil du temps parce qu'elle est marrante.

    Les philosophies bouddhistes ont une autre vision de l'âme et de la conscience ; j'ai lu je ne sais plus où, qu'un moine ou autre utilisait une métaphore assez poétique pour décrire l'impermanence de l'être, de la conscience, de l'ego, et éventuellement, de l'âme. Pour lui, les âmes / consciences sont comme les bulles d'air dans un ruisseau. Elles se forment, existent, et disparaissent, et tout au long de leur existence, la quantité d'air et d'eau n'a pas changé. Une bulle finalement c'est juste un peu d'air isolé par de l'eau, mais ce n'est pas un objet en soi. C'est juste une configuration particulière d'autres choses qui existaient déjà avant et continueront d'exister après.

    Et si tout le monde avait un peu raison ?

    Et si le « moi véritable », l'âme, était un simple pilote de mon corps, agissant sur mon corps via des informations captées et interprétées par le cerveau. Et si le « je » qui parle était un effet secondaire du fonctionnement de mon cerveau, apparu en même temps que les débuts du fonctionnement de mon cerveau, et qui allait se dissiper pour toujours après ma mort. Et si « je » n'était qu'un Sims ou un avatar, une chose éphémère, impermanente, et que mon « âme » finalement était bien, bien plus grande et ancienne et complexe que simplement « je » ?

    Tant de questions et de réflexions, qui n'auront sans doute jamais de réponse – car lorsque « je » ne serai plus en vie, si « je » me dissipe, je ne m'en rendrai pas compte et ne saurai plus rien puisque « je » n'existera plus – et si « je » retourne à mon « moi supérieur » pour se dissoudre dedans, « je » ne serai plus vraiment « je » ni vraiment en état d'ignorance – et si « je » et « moi, mon âme » sont juste la même chose à une amnésie temporaire près, de toute façon, est-ce que toutes ces questions seront encore importantes ? Et de toute façon, comment en communiquer les réponses aux autres « je » restés sur ce plan physique ?


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :