• 2018-02-17 Thérian vs Kikoowere

    Thérian vs Kikoowere

    Apparemment, beaucoup de personnes ne savent pas faire la différence entre un thérian (une personne qui vit une animalité sur laquelle elle met l'étiquette d'une espèce donnée afin de se sentir bien et de mieux se comprendre) et un kikoowere (une personne qui fait semblant d'être un animal « parce que c'est cool »). Je vais donc vous aider un peu, avec quelques exemples. Dont le célébrissime exemple du loup, parce que c'est quand même le « kikootype » le plus commun.

    La nourriture

    Pour certains thérians comme kikooweres, la nourriture est liée au 'type. Ainsi, c'est bien connu, les carnivores mangent de la viande, les herbivores mangent des plantes... Et il en est de même pour les thérians et les kikooweres, n'est-ce pas ?

    Et bien, oui et non. Il y a une différence notable entre les deux.

    THERIAN : « Oh là là, j'ai un trouble du comportement alimentaire qu'on appelle l'alimentation sélective ! J'ai vraiment du mal avec la couleur et la texture des légumes verts, ça me donne vraiment envie de vomir ! Je dois même prendre des compléments alimentaires pour certaines vitamines afin de fonctionner correctement ! Et quand je suis en stress, la seule chose qui me calme c'est de manger de la viande !

    « Réfléchissons... Oh, peut-être que mon 'type est un carnivore alors ! Je vais faire des recherches sur les carnivores pour voir celui qui colle le mieux à qui je suis. Et je vais continuer de prendre mes vitamines pour être en bonne santé ! »

    KIKOOWERE : « Je suis un loup ! Aouuuuu ! Et les loups sont carnivores ! Donc je suis carnivore et je mange que de la viande ! Aouuuuu ! Enlève ce persil de mon assiette, mécréant ! Je suis un loup ! Aouuuu ! Et les loups ne prennent pas de comprimés de vitamines ! »

    La toilette

    Le comportement des espèces en matière d'hygiène corporelle varie grandement. Cela peut être un indice sur le kintype d'une personne. Ou sur son niveau de neuneurie, c'est selon.

    THERIAN : « Parce que je suis autiste, j'ai des comportements particuliers, comme le fait de me lécher pour me rassurer. C'est quelque chose de très important pour mon identité. Si je pouvais entièrement me laver avec la langue, je le ferais !

    « Je vais donc faire des recherches pour savoir quels espèces se lavent avec leur langue, et quelles espèces ne le font pas. »

    KIKOOWERE : « Rarou ! Je suis un tigre ! Et les tigres sont des chats ! Les tigres se lèchent et n'aiment pas l'eau* ! Rarou ! Je refuse de prendre une douche ou un bain ! Je vais me lécher ça suffit puisque je suis un tigre ! Rarou ! »

    *Le kikoowere n'est bien sûr pas au courant que les tigres nagent et se baignent, sinon c'est pas drôle.

    L'habillement

    Certaines personnes thérian ont un habillement qui est en rapport avec leur kintype – que ça le représente directement, ou que ça donne à leur corps une apparence en lien avec leur kintype. Mais les kikoos vont parfois un peu loin...

    THERIAN : « J'apprécie de porter des couleurs beiges, grises, fauves, marrons, et je me sens bien quand j'ai une certaine épaisseur de vêtements autour de moi. J'aime aussi porter des vêtements qui sont doux au toucher, et des mitaines. Et parfois j'aime porter des oreilles ou une queue, parce que je me sens bien comme ça. Je vais donc faire des recherches pour trouver des animaux qui ont de la fourrure dont la couleur ressemble aux couleurs que j'aime porter ! Et des oreilles de la forme de celles qui me font me sentir bien ! »

    KIKOOWERE : « Wesh j'suis un loup noir t'avu ? Faut que je porte un collier de chien avec des piques dessus parce que je suis un loup sauvage moi ! Et un manteau en fourrure noire aussi ! Parce que les loups ont de la fourrure ! Et que je suis noir ! Et puis je vais aussi porter des oreilles de loup noires, parce que je suis un loup alors je dois m'habiller comme ça wesh ! »

    La décoration intérieure

    Parce que les thérians se sentent bien dans les milieux naturels, il leur arrive de décorer leur appartement ou la pièce dans laquelle ils vivent, afin de faire écho à leur milieu naturel de prédilection – qui est bien souvent en rapport avec leur kintype.

    THERIAN : « J'aime beaucoup les forêts de conifères. Je m'y sens bien, cela m'apaise. Voir du vert et des sapins autour de moi m'apaise. Je me sens bien dans le clair-obscur des forêts que j'ai visitées durant mon enfance. Elles me font ressentir une profonde nostalgie et un bien-être incomparable.

    « Pour tenter de recréer ce bien-être, j'ai choisi des draps vert sapin pour mon lit. J'ai aussi des posters représentant des scènes de forêt, et j'ai mis des voilages verts à mes fenêtres pour tamiser la lumière et recréer l'ambiance si apaisante de la forêt.

    « Et je vais écumer les encyclopédies pour apprendre toutes les espèces animales qui vivent dans ce genre de biotope ! L'une d'elles est peut-être mon kintype ! »

    KIKOOWERE : « Nan mais tu vois, je suis trop un loup demi-vampire sombre et dramatique... Faut que je vive dans une forêt hantée tu vois... Donc j'ai décoré ma chambre en gothique tu vois... Et mon fond d'écran c'est une forêt hantée, pour aller avec la noirceur de mon cœur de loup demi-vampire... »

    Le physique (fantôme) (ou pas)

    Une manière d'aiguiller ses recherches d'un kintype, c'est de se baser sur son physique. Ou plutôt, sur le physique qu'on ressent devoir avoir, celui qui nous ferait nous sentir bien, ainsi que les éventuels membres fantômes non-humains ressentis (écailles, plumes, queue, forme des membres...). Là encore il existe une différence notable entre la façon dont les thérians et les kikooweres abordent le sujet.

    THERIAN : « Lorsque je me détends et que je suis honnête avec moi-même, je ressens mon corps différemment. Je ressens des pattes avec des coussinets. Je ressens une fourrure. Je ressens des oreilles pointues sur le dessus de ma tête et un museau allongé. Je ressens une queue longue jusqu'à mi-jambe et couverte de poils mi-longs. Il est donc logique que mon kintype corresponde à cette description !

    « Je vais ouvrir une encyclopédie des animaux et lister toutes les possibilités ! »

    KIKOOWERE : « Bien sûr que je suis un loup ! Tu as vu mes canines pointues ? Ça veut forcément dire que je suis un loup ! C'est indubitable ! C'est une preuve physique que je suis un loup ! »

    La vie sociale et familiale

    Les besoins sociaux et le comportement avec la famille peuvent également fournir des indices sur le kintype d'une personne. Observons donc nos deux spécimens dans leur environnement social respectif.

    THERIAN : « Je me sens très proche de ma famille. Je sais que mes parents vont me guider vers ce qu'il y a de mieux pour moi et vont prendre soin de moi. Et en retour je prends soin des plus jeunes membres de ma famille, en attendant de pouvoir en fonder une par moi-même. Je trouve que les liens de la famille sont très importants car ce sont les personnes sur qui je peux le plus compter, et qui peuvent le plus compter sur moi. Nous sommes socialement proches.

    « Je vais donc rechercher des animaux sociaux qui ont un groupe familial bien structuré et soudé. »

    KIKOOWERE : « Donc oué, je suis un loup. Un loup alpha. Après tout j'ai une âme de dominant !

    « Alors avec mes potes on a formé une meute, tu vois !

    « J'ai pris la meilleure femelle pour moi, c'est devenu ma petite copine mais en vrai c'est ma louve alpha. Enfin c'est une renarde mais c'est ma femelle alpha quoi.

    « Les autres je les ai organisés. Y'a le coupe béta, ils font ce que je leur dit de faire, et ils sortent ensemble – forcément. C'est un peu mes lieutenants en fait. Ils font attention que les autres soumis suivent bien mes ordres et restent dans les rangs.

    « Donc après y'a les autres soumis, par ordre hiérarchique tu vois ?

    « Et en dernier y'a l'oméga. C'est le boulet. Le souffre-douleurs. Mais bon toutes les meutes ont besoin d'un oméga.

    « Et tout le monde, de l'alpha à l'oméga, on est une meute tu comprends ? On reste soudés envers et contre tout. Donc même si l'un d'entre nous fait une connerie, on va le défendre et le protéger. On est une meute, tu comprends ? Les liens humains sont pas importants. C'est la meute d'abord. »

    (Où nous voyons que le kikoowere ne comprends absolument rien à l'organisation sociale des loups sauvages, en plus d'être un trou du cul abusif psychologiquement, émotionnellement et peut-être même sexuellement envers sa « meute »)

    Le comportement dirigé par les émotions

    En cas de forte émotion, positive comme négative, les réactions deviennent plus instinctives. Lorsque la part plus animale prend le dessus on appelle ça un shift. Voyons les différences entre les shifts thérians et les shifts kikoo.

    THERIAN : « Quand j'ai très peur, je me recroqueville et je baisse la tête en couinant, j'ai l'impression de sentir ma queue fantôme se mettre entre mes jambes et mes oreilles se baisser. Par contre quand je suis en colère je montre les dents sans faire exprès ! Enfin j'essaye de contrôler ça le plus possible parce que c'est bizarre en société quand même. Pareil, des fois je grogne sans faire exprès, je sais que si je ressens des émotions violentes je dois faire super attention à mon comportement pour ne pas mettre les autres mal à l'aise autour de moi.

    « Quand j'étais enfant j'avais aussi envie de mordre les autres au cou lors de disputes pour leur montrer que j'avais raison, mais j'ai vite arrêté parce que ce n'est pas acceptable de mordre les gens, ça fait mal, et ce n'est pas un comportement social humain, donc les humains ne comprennent pas ce comportement. Moi aussi j'ai du mal à me comprendre parfois !

    « Je fais des efforts pour me comporter humainement en publique, mais je note tous les comportements sociaux qu'il me serait plus logique de faire et qui me viennent instinctivement, comme ça je vais pouvoir chercher des espèces qui se comportent comme ça.

    « De plus, lorsque j'ai envie de créer des liens avec les gens, ou simplement parce que ça m'apaise, il m'arrive de « hurler à la lune » comme on dit. Ce n'est pas forcément littéralement à la lune bien entendu. J'aime bien « chanter » comme ça. Et j'aimerais pouvoir le faire avec mes proches.

    « Tiens, je vais voir si les loups correspondent pour le reste de leur comportement et de leur physique, car c'est la seule espèce que je connais qui hurle en groupe. Je vais aussi me renseigner pour voir si d'autres espèces font ça, car je ne connais pas tout ! »

    KIKOOWERE : « Bien sûr que je t'ai mordu ! Tu t'attendais à quoi ? Je suis un loup ! Les loups mordent ! Alors comme je suis en colère, je t'ai mordu. Comment ça t'es pas content ? Tu m'opprime dans mon identité de loup ! J'ai le droit de te mordre je suis un loup !

    « D'ailleurs avec ma meute, à la prochaine pleine lune, on organise un rituel de hurler à la lune. On va aller dans la forêt, habillés en loups, et hurler à la lune. Tu veux venir ?

    « Ah non tu pourras pas participer, t'es pas un loup, t'as pas le droit. D'ailleurs mon alpha est une renarde, elle vient parce qu'elle est obligée, c'est une activité de meute, mais elle a pas le droit de hurler, c'est une renarde pas une louve. »

    (Encore une fois, le kikoowere n'a aucune idée de ce qu'il fait. C'est désolant.)

    Le genre

    Tout le monde n'est pas cis ; en effet le genre social n'a rien à voir avec l'assignation à la naissance, elle-même faite arbitrairement d'après l'apparence externe des organes génitaux. Et en plus, les personnes intersexe existent. Pour certains thérians, le genre de leur kintype n'est pas le même que leur genre social humain. Pour d'autres, ils sont indissociables. Pour d'autres encore, le genre humain est le seul genre ressenti, et leur kintype n'en a aucun. Cela dépend des individus.

    THERIAN : « J'ai toujours cru que j'étais une femme cisgenre, jusqu'au jour où j'ai commencé à m'interroger sur mon animalité. C'est alors que j'ai remarqué que mes comportements animaux genrés étaient plutôt des comportements de mâle : territorialité, envies de marquage... Et je ne supporte pas l'idée de ne pas être la meilleure personne de mon genre, surtout quand il s'agit de drague ! Je travaille dessus parce que ça peut être toxique en société. Mais je m'interroge sur mon genre humain maintenant.

    « Actuellement mon genre social humain est non-binaire, car je n'arrive plus à me ressentir femme depuis que j'ai réalisé que le comportement genré de mon kintype était plutôt masculin – mais je ne suis pas non plus un homme. Comme c'est mon kintype qui a influencé le fait que je suis non-binaire à présent, on peut dire que je suis kin-genre. Mais je préfère juste dire non-binaire aux gens. C'est déjà assez compliqué à expliquer comme ça ! »

    KIKOOWERE : « Genre ? Ah tu veux dire, kingenre ! Oué, je suis pas un humain dont je suis kingnre. Alors oui je suis un mâle tu vois, et ma renarde c'est une femelle. Mais elle dit qu'elle veut devenir un mec ! N'importe quoi ! Les animaux sont soit mâle soit femelle et on change pas. De toute façon elle pourra faire toutes les opérations qu'elle voudra elle sera jamais un mâle. On est des animaux. Les animaux ont que deux sexes, mâle et femelle. Faudrait qu'elle se mette ça un peu dans le crâne. »

    (On remarquera que le kikoowere, n'a aucune notion du sens social du mot « genre » et donc a décidé arbitrairement qu'en tant que thérian il était forcément transgenre, tout en niant la transidentité d'un membre de sa meute. Joli combo transphobe.)

    La romance et la sexualité

    Il est parfois possible, d'après son comportement vis-à-vis de la romance et de la sexualité, de trouver des indices quant à son kintype. Ou pas.

    THERIAN : « Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes sont infidèles, ou collectionnent les conquêtes. Pour moi, on ne peut aimer ou coucher qu'avec une seule personne, sauf cas de rupture de couple. Et même là, à moins que je ne sois en danger au sein de mon couple, j'ai du mal à voir pourquoi je devrais me séparer. Pour moi, il est important de trouver la bonne personne, afin de fonder une famille. Et pour cela il est nécessaire d'être fidèle. C'est comme ça que je considère la sexualité et la romance. Un moyen de se rapprocher pour fonder une famille.

    « J'espère trouver une personne qui a les mêmes vues que moi en la matière ! En attendant, je cherche des espèces animales qui ont une certaine fidélité conjugale et forment des couples stables dans le temps. »

    KIKOOWERE : « Je suis le chef de meute. Donc, toutes les femelles de la meute sont à moi. Oui, j'en ai une qui est ma favorite. Mais techniquement, toutes les femelles de la meute sont à moi. J'en ai d'ailleurs viré une l'autre jour parce qu'elle ne voulait pas coucher avec moi. C'est qu'elle n'était pas digne de faire partie de ma meute. Je cherche une autre femelle pour la remplacer d'ailleurs. T'es dispo ? »

    (Les kikoowere utilisent parfois leur kintype comme prétexte pour se comporter de manière irrespectueuse envers les autres membres de leur groupe social.)

    Parler de son côté animal

    Il est parfois nécessaire, pour des raisons sociales ou psychologiques ou spirituelles ou simplement pour trier les choses dans sa tête, de parler de son côté animal séparément de son côté humain. Là encore, il est parfois très facile de différencier un thérian d'un kikoowere rien qu'à leur manière de parler de leur partie animale.

    THERIAN : « Il y a certaines choses de ma personnalité que j'attribue à mon côté animal. Tout comme il y a d'autres choses que j'attribue au fait que je suis geek, et d'autres, au fait que je viens de Toulouse ! Alors, de la même façon que je peux dire « c'est mon côté geek », ou encore « c'est mon geek », il m'arrive de dire « c'est mon côté animal » ou bien « c'est mon animal ». Mais je sais parfaitement que c'est juste une facette de moi, et pas quelque chose de séparé de moi.

    « Donc, à cause de mon geek, je passe mes soirées à jouer à World of Warcraft – et à cause de mon animal, je vais passer au moins une heure par semaine dans le bois voisin. Parce que j'ai besoin de ça pour être en équilibre avec moi-même.

    « J'ai un pseudo dans la communauté geek, un pseudo dans la communauté thérian... Donc on peut dire que ce sont les noms de mes côtés geek et thérian. Mais ce sont juste des facettes de moi. Pas des entités séparées. »

    KIKOOWERE : « Mon humain est faible et timide. J'aime pas ça. Alors j'ai laissé mon loup le dévorer, tu vois ? Comme ça je ne serai plus jamais faible. Et mon loup, il est féroce et sanguinaire tu vois ? Il s'appelle Crocs-Ardents. Parce que quand il chasse, il mord si fort ses proies et ses ennemis, qu'il a la gueule couverte de sang et on dirait que c'est du feu. Alors les loups de sa meute l'ont appelé Crocs-Ardents et ont décidé que ça serait l'alpha de la meute parce qu'il est plus gros et plus fort que les autres. En plus il est tout noir, sauf les yeux qui sont rouges.

    « Des fois je le sens qui marche à mes côtés. Il fait au moins la même taille que moi ! Il est aussi gros qu'une vache ! C'est pour ça que c'est l'alpha. Et comme le sang ne sèche jamais sur ses babines il a la gueule pleine de sang c'est trop cool ! Alors l'hiver on dirait qu'il souffle du feu tu vois... »

    (Le kikoowere ne fait pas la différence entre ce qu'il est et ce qu'il aimerait être, entre ce qu'il est et un éventuel animal-guide et un simili / une tulpa. Le kikoowere s'en fiche, du moment que c'est cool.)

    Conclusion

    Comme vous le voyez, il est important, en priorité, d'être honnête avec soi-même et ses ressentis. Si vous vous rendez compte que vous n'êtes pas thérian car vos expériences ne correspondent pas à celles d'un thérian, gardez espoir ! N'hésitez pas à poser des questions pour trouver les bons mots décrivant ce que vous êtes, car cela vous aidera à trouver d'autres personnes comme vous.

    En plus de respecter le sens premier des mots et d'éviter de faire de la désinformation.

    Vous voyez ? C'est tout bénef !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :