• 2018-06-13 La nature de l'identité otherkin

    La nature de l'identité otherkin

    Ce n'est pas une religion. Ce n'est pas toujours une croyance spirituelle ou même une partie d'une croyance spirituelle. La majeure partie des communautés ne considèrent pas non plus que c'est purement quelque chose de psychologique. Alors comment pourrait-il la décrire ?

    Et bien, l'otherkinité est un phénomène qui concerne l'interprétation qu'une personne fait de sa propre humanité. On ne peut pas s'y convertir ni la répudier, comme on peut le faire d'une religion. Si on est otherkin, on est otherkin ; si on n'est pas otherkin, on n'est pas otherkin ; c'est ainsi que la communauté le définit. Je considère que c'est d'abord et avant tout un phénomène ontologique [NdT : qui relève des propriétés internes et générales d'un être ; c'est simultanément général, abstrait, essentiel et singulier, concret, existentiel ; bref, c'est ce qui fait qu'une personne est elle-même et pas quelqu'un d'autre] et j'aime tirer des comparaisons entre l'otherkinité et le déterminisme [NdT : doctrine d'après laquelle les actions des humains sont, comme les phénomènes de la nature, soumises à un ensemble de causes extérieures], aussi différents puissent-ils sembler.

    « Otherkin » et « déterminisme » sont deux identités que l'on choisit en se basant sur des observations. Une personne otherkin peut observer des membres fantômes surnuméraires fréquents ainsi que des pulsions de se comporter de manière qui sont généralement considérées comme non-humaines. Une personne déterministe peut observer que tout ce qui se passe semble être causé par quelque chose d'autre. Toutes les deux personnes ont une forme de croyance, mais ces croyances sont basées sur une forme de preuve. Plus que des croyances, ce sont des aspects fondamentaux de la manière dont on perçoit le monde et soi-même. Les otherkin et les déterministes vont tous à la fin se retrouver à chercher un nom pour désigner ce qui correspond le plus à ce qu'ils ont observé, et l'ajouter à leur liste, toujours en évolution, d'identités.

    Mais comment passe-t-on d'une nature empirique à une nature ontologique ? Je dirais, quand on commence à spéculer sur les causes de l'otherkinité. Certains vont affirmer que nous sommes vraiment non-humains, d'autres vont plutôt argumenter que nous avons seulement des comportements qui sont en-dehors des expériences humaines habituelles. Certains vont dire que c'est spirituel, d'autres que c'est psychologique, et d'autres encore que c'est un mix des deux. Certains disent que l'otherkinité est forcément là pour une raison tandis que d'autres vont dire que c'est le hasard.

    C'est un sujet assez embêtant à discuter si on recherche une conclusion définitive, comme (je le suppose) ces choses-là n'existent pas vraiment. C'est juste un tas d'opinions personnelles qui se basent sur des expériences vaguement similaires de « non-humanité ». Donc en conclusion, la meilleure façon de décrire le concept d'otherkin, que nous ayons trouvée jusqu'à présent, c'est que c'est un phénomène ontologique.

    Source : http://aestherians.tumblr.com/post/158781340424/the-nature-of-otherkinity


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :