• Mon premier contact avec les licornes date, si je puis me permettre de le formuler ainsi, du jour de ma naissance. Je n'ai pas souvenir d'une période où je ne savais pas ce qu'était une licorne, d'une période où je ne m'intéressais pas aux licornes. J'ai des licornes dans le cœur, j'ai des licornes dans le sang, et tout cela a commencé avec le film La Dernière Licorne (d'après le roman éponyme de Peter S. Beagle).

    J'ai donc passé mon enfance et mon adolescence à regarder de manière critique toutes ces licornes dans les autres films et dans les rayons de jouets ; aucune ne ressemblait à la dernière d'entre elles, la seule qui, d'après le film, était réelle. C'est donc que toutes les autres étaient fausses. Et je ne comprenais pas comment l'humanité avait pu parvenir à un tel niveau de fausseté dans la représentation et l'appréhension des licornes.

    Arrivent mes années lycée. Dans leur grande magnanimité, mes parents, voyant que la bibliothèque municipale et la librairie locale ne parvenaient pas à assouvir mes désirs de compréhension des licornes, ont fini par allumer Internet. Quelques heures plus tard, ils sont revenus avec un classeur entier rempli de feuilles imprimées : la thèse de Bruno Faidutti.

    J'ai dévoré plus que lu cet ouvrage, et j'ai découvert un nouveau monde, un nouvel univers. J'ai découvert qu'il était possible de faire des recherches sérieuses sur les licornes, dans des documents historiques datant de plus de vingt ans, à la recherche des origines millénaires de cette créature si fascinante pour moi.

    Durant seize années, j'ai rassemblé toutes les informations que j'ai pu trouver sur les licornes. Le résultat de mes recherches, se trouve dans ce livre que vous tenez entre vos mains.


    votre commentaire
  • Cette monographie au sujet des licornes s'articule en quatre axes. Le fil rouge est : quelle est la nature de la licorne en tant que créature vivante, physique ou spirituelle, suivant les lieux et les époques ?

    Le premier axe touche à la nature de la licorne : que ça soit son comportement, les légendes qui lui sont associées, ou encore son utilisation médicinale. Cette partie est inédite de par la manière dont l'analyse est faite, par thématique, et de la manière la plus exhaustive possible.

    Le second axe, qui est le plus novateur par rapport aux autres ouvrages précédemment édités au sujet de la licorne, est une approche des différentes espèces de licornes qui ont pu être décrites. Celles-ci sont organisées par ordre chronologique. Pour chaque espèce de licorne, une analyse des origines de cette partie de la légende est faite, en recherchant par exemple la ou les espèces animales ayant pu inspirer la licorne en question.

    Le troisième axe aborde les deux séries de tapisseries les plus connues ayant la licorne pour thème : la Dame à la Licorne, et la Chasse à la Licorne. Il s'agit d'un descriptif historique afin de remettre l’œuvre dans son contexte, accompagné d'une recherche bibliographique des sens symboliques qui leur ont été attribués. Le fil rouge demeure : qu'est la licorne en tant qu'animal, pour les personnes qui contemplent et analysent ces œuvres célèbres ?

    Le quatrième et dernier axe est celui de la modernité. Il explore le lien entre la licorne et les croyances spirituelles et ésotériques contemporaines, en s'orientant vers les supports qui influencent le plus cet aspect de notre culture. Cette partie continue de répondre à la question de la nature de la licorne pour les personnes qui abordent ce sujet.

    L'aspect purement esthétique de la licorne n'est pas discuté dans cet ouvrage, car d'autres auteurs se sont chargés d'effectuer cette recherche.

    Ce manuscrit se conclut par la bibliographie détaillée qui a permis sa rédaction.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique