• Lune et licorne

    Lune et licorne

    La licorne est liée à la lune. En effet la lune dirige les eaux lors des marées, tout comme la licorne purifie les eaux de sa corne unique. Tout comme Artémis la lune est la déesse de la chasse, la licorne et sa vierge représentent elles aussi la chasse. Tout comme Artémis elles sont chastes et vierges, gardiennes de la vertu. Dès l'époque de Babylone, une créature unicorne représente la lune dans des scènes où Bel rencontre Tiamat. Tiamat elle-même est représentée cornue et sur des cylindres babyloniens, des licornes apparaissent en rapport avec la chasse et les arbres, ou en opposition avec des félins (symboles solaires). La licorne à moitié retournée représente les cycles de la lune (qui disparaît puis réapparaît). Elle représente également la déesse lunaire Sin en rapport avec l'Arbre de Vie, ou en opposition avec le dieu solaire. Où on voit un lion dévorant un buffle, il faut comprendre le félin solaire dévorant la licorne lunaire. D'ailleurs les représentations de la licorne font varier son corps entre différentes espèces, chèvre, antilope, vache etc. Cela semble indiquer que c'est la corne unique de l'animal qui importe pour le symbole, et non l'espèce dont il est question.

    Lune et licorne

    Pourtant, dans la plupart des représentations la licorne lunaire qui est représentée est masculine. Cela n'est pas surprenant car pour de nombreux peuples, la lune est un homme et le soleil est sa femme. Suivant la posture de la licorne, c'est une autre phase de la lune qui est représentée. De face, regardant en arrière, dévorée par le lion solaire, accompagnée d'un veau… ces différentes postures indiquent les phases de la lune.

    La déesse Hécate est liée intimement aux phases de la lune et donc, à la licorne. C'est une divinité aryenne qui a survécu au panthéon de l'Olympe et apparaît donc dans la mythologie grecque malgré son origine bien plus ancienne. Il y a là un lien intime entre la déesse de la Lune qu'on trouve dans la vallée de l'Euphrate (Sin), Hécate et la Licorne. Ces entités sont des entités ternaires, à cause des trente jours (à peu près…) du cycle de la lune mais aussi à cause des phases de la lune : croissant, demi et pleine. Parmi ces trois phases, c'est plus particulièreùent le croissant qui est lié à la licorne et à l'Arbre de Vie.

    Une autre déesse lunaire est Inô, qui est aussi une déesse marine et donc liée aux eaux. Nous voyons ici le lien entre la corne unique du croissant de lune, et la plonége dans les eaux – pour les purifier. En rapport avec les eaux toujours, on trouve l'âne à trois pattes du Bundahis. C'est une créature merveilleuse, de couleur blanche, avec trois pattes et une corne et qui vit dans l'océan. On y retrouve le rythme ternaire, la corne lunaire, et l'eau. C'est-à-dire tous les éléments de la licorne moderne. Les yeux de l'âne à trois pattes effrayent les choses viles et mauvaise, sa corne repousse les venins.

    Le couple lune-soleil est dans toutes les cultures un couple ambivalent – tantôt les deux astres sont compagnons, tantôt ils se poursuivent et se chassent comme la licorne-buffle et le lion sur les murs de Babylone. La licorne-lune en poursuivant le lion-soleil plante sa corne dans l'Arbre de Vie et est ainsi dévorée. [Robert Brown, 1881]


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :